conference publique

Les troubles alimentaires à Nîmes / Congrès 2018

Bonjour, voici les informations concernant le 6ème congrès organisé avec l’association l’ACT, redonnons du sens au comportement alimentaire, le Pr S. Guillaume, le Dr D. Costa et M. Sahuc.

Cette nouvelle édition aura lieux au carré d’art de la ville de Nîmes.

Le Dr Alain Perroud éminent spécialiste des troubles alimentaires, psychiatre et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet de l’anorexie comme la boulimie, nous fait l’honneur d’être le président de cette journée.

La journée sera réservée aux professionnels de santé médicaux et paramédicaux, diplômés ou élèves en cours de formation dans des études validées.

La date : le 27 avril 2018

La journée est soumise à inscription, capacité d’accueil: 160 participants.

PROGRAMME A TELECHARGER : Programme + Fiche inscription2018

Les thèmes abordés seront la place du soin, l’intérêt du traitement de l’image du corps, qu’est-ce que le corps, l’orthorexie et le DSM-V.

En comptant sur votre présence pour relever le défi actuel concernant la prise en charge des troubles alimentaires.affiche-congrès-2018

Crédits photo: Nicolas Sahuc

Bien à vous.

 

Publicités
Par défaut
sante

La nutrition créé un nouveau « carpe diem vulgaire » – Le jouir de tout par peur de mourir est devenu un jouir du sain

La nutrition, et surtout l’envahissement de cette matière médicale par des idéaux sans réalisme biologique, créé un complexe dans les prises alimentaires.

Si Epicure était cité comme « jouisseur » des bonnes nourritures, c’était déjà premièrement que vous n’aviez pas lu ni même compris la philosophie d’Epicure. Deuxièmement, « s’autoriser » tout par le fait de trouver un bonheur car demain il n’existera peut être plus, est un pari induit par une mort qui domine.

Alors, comme le propose Epicure dans son tétrapharmakon, ne pas avoir peur de la peur « car quand la mort est là, la vie n’y est plus et quand la vie est là la mort n’est pas là. » En effet, si je n’avais plus peur de mourir, serais-je obligé de m’imposer de jouir ?

Il me semble que oui et bien heureux mais mon acte dans ce moment serait certainement plus juste et plus tempéré.

Jouir par excès est proscrit par nos cerveaux moralisateurs de la nutrition et autres, ils proposent seulement un jouir du « sain », de l’interdit.

On est passé de l’expansif sans limites au tout contenir limité.

L’un comme l’autre sont des postures ne permettant l’accomplissement de la vie, c’est-à-dire une « vie bonne, » une « vie heureuse » qui est du niveau de l’éthique.

Par défaut
sante

Critique du documentaire « supersize me »: « consommer Mc Do pendant 30 jrs! Ça fait grossir! » « Non!!!! incroyable »

Rappelons le contexte; suite aux premiers procès de consommateur contre Mc Do, une personne décide de consommer 3 fois par jour ce type de restauration pour observer les effets. Pour cela, il fait une pré-visite médicale chez un médecin généraliste, un cardiologue, un gastro-enterologue et une diététicienne.

A noter: Le seul personnel médical qui oublie de voir c’est le psychiatre!

Ce jeune homme de 30 ans passé sera soutenu par le corps médical et sa compagne.

A noter: le discours de sa compagne est de type orthorexique et elle est végétarienne.

Un égocentrique complément illuminé avant même de consommer les burgers!

Première question à se poser:
En quoi ce documentaire est-il bon ou mauvais ?

Deuxièmement:
D’un point de vue ethique, quelle société médicale savante pourrait accepter une étude où la vie humaine serait mise en jeu?

Troisièmement:
Une incroyable stigmatisation des personnes souffrant d’obésité, avec une image très dégradante !

Par défaut