réflexion sur les problèmes de diététique

Le « lâcher prise » et la « perte de poids »

La tendance actuelle, non scientifique, pousse à vouloir simplifier et soulager les difficultés par une approche psychologique. Après les années d’échecs des régimes, cette dimension semble vouloir s’imposer comme la réponse à cette problématique.

Mais faisant cette transition, la psychologie vient oublier les erreurs de la science ou des approches réifiantes dans le traitement des problématiques d’obésité et de troubles alimentaires. Voilà ce que je dis :

le problème réside bien plus au niveau de « la prise » (soit le poids au lieu du corps), plutôt que dans l’attitude du « lâcher prise ». Car le « lâcher prise » sur le poids s’accompagnera toujours d’une angoisse sur le poids, puisque l’objet prise est le problème. D’où la peur du lâcher prise! Le problème est donc la prise et non le lâcher.

Il y a double mouvement dans le lâcher prise qui est à faire, lâcher la mauvaise prise (qui est le poids) pour prendre la bonne prise qu’est le corps. C’est un « lâcher pour une autre prise » et non pas un « lâcher pour laisser aller » synonyme d’une perte de contrôle sur la prise. C’est donc laisser la main ouverte dans laquelle la prise nous échappe pour la refermer sur le corps. En somme, appréhender le corps pour s’adapter à son état, avec toute la connaissance scientifique et l’expérience, qui doivent se surveiller mutuellement, et répondre donc à sa mécanique.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s