Est-ce grave de manger quand on n’a pas faim ?

Ce matin, lors de l’intervention auprès des élèves de première et deuxième année diététique du lycée Jean Jaurés à St Clément de Rivière, une réflexion pertinente venue de Laetitia prof de biochimie : « je comprends qu’il nous est nécessaire de manger quand nous avons faim. Mais quand nous ne pouvons pas et que nous mangeons quand même, y-a-t-il un danger ? ».

Rappelons le pouvoir du nourrisson comparé à celui de l’adulte.  Le nourrisson peut refuser la prise alimentaire en s’opposant, refusant le biberon sans même utiliser  la « parole ». Nous, adultes, après une longue éducation alimentaire familiale et sociale, il nous est difficile de refuser de manger alors même que nous n’éprouvons pas la faim.

Les nouvelles approches nutritionnelles et diététiques nous proposent de mieux respecter cette sensation de « non faim » (ce qui pose la question de savoir ce qui est à respecter le corps ou la sensation…) et nous invitent d’éviter de manger dans ce type de situation, supprimant ainsi la culpabilité de « pas bien faire ».

Mais y-a-t-il un risque en terme de santé de manger quand nous n’avons pas faim?

Plutôt de savoir si nous pouvons attendre une incidence négative sur la santé, je dirais plutôt que de manger sans faim ne nous permet pas de nous ajuster aux sensations du corps.

En effet, manger quand nous ressentons la faim nous permet de mieux apprécier le moment de rassasiement. Il provient directement d’une sensation dans le corps. Manger sans faim ne permet plus cet ajustement. Nous mangeons par habitude, ce qu’il y a dans notre assiette, ce qui nous fait plaisir mais finalement sans connexion avec le corps et donc toujours au-delà d’un rassasiement ressenti dans le corps.

Manger sans la sensation de faim nous fera toujours consommer une quantité de nourriture qui ne pourra être ajustée aux sensations du corps. Il sera important de porter une attention particulière dans la distinction de manger avec les sensations de faim et en fonction des besoins, qui sont deux notions souvent confondues mais qui peut-être ne se recoupent pas.  Voilà, à mon sens, ce qui pose réellement problème.

14 commentaires

  1. Bonjour
    Cette question ne se pose pas dans le cadre des TCA et en particulier (et c’est ce qui me concerne ) dans l’anorexie.
    En effet, je n’éprouve pas ou alors très rarement et depuis peu la sensation de faim.
    Donc il ne vaut mieux pas, pour ma santé et pour ne pas retomber dans une sévère restriction, respecter la règle du « ne pas manger qd on a pas faim ».

    Répondre

    1. Votre remarque est juste mais tout aussi problématique. Ce retour à l’écoute du corps doit être gardé en tête même dans une situation de TCA pour préparer l’avenir, c’est-à-dire au retour des sensations de faim. Qui plus est, cela permet aussi de prendre considération le corps en tant que tel.

      Répondre

      1. Je suis d’accord mais dans une perspective long terme. À court et moyen terme, se rétablir d’un TCA exige souvent de suivre un plan alimentaire établi sans tenir compte des sensations de faim et satiété de toute façon souvent altérées. Si l’on se prend à les écouter, on finit bien souvent par le faire au profit des obsessions bien présentes surtout au début du processus.

  2. Il me semble important en effet de prendre conscience de l’impact de l’éducation alimentaire familiale et sociale sur nos comportements alimentaires, et, effectivement, s’apercevoir que l’on peut certaines fois manger par habitude ou convenance sociale sans avoir faim est certainement nécessaire. Les conséquences sur la quantité de nos prises alimentaires et sur la non recherche du sentiment de satiété sont certainement vraies. Cependant, concilier le vivre ensemble et la convivialité des repas partagés avec l’attention que l’on peut porter à nos besoins personnels est probablement tout aussi nécessaire. Nous sommes des êtres sociaux, et manger n’est pas seulement un besoin vital répondant à un sentiment de faim. C’est aussi un acte social qui nous permet de construire notre communauté, notre humanité. Ce juste équilibre qui n’est jamais parfait mais qui se redéfinit au jour le jour, est peut-être une des clefs d’une alimentation équilibrée, propice à une bonne santé.

    Répondre

  3. Bonjour, vous dîtes qu’il est important de faire la distinction entre la sensation de faim et la notion de besoin.
    Est-ce juste de comprendre que la sensation de faim est une information qui nous est donnée par notre corps et que la prise alimentaire qui y répond permet de ressentir à un moment donné , la sensation de satiété et donc logiquement un arrêt de la prise alimentaire ? Alors que la notion de besoin ne serait pas adressée nécessairement par le corps, mais pourrait être déterminée par nos envies, nos connaissances nutritionnelles des aliments, l’anticipation d’une activité physique intense pour justifier une quantité d’aliments …, donc plus quelque chose qui passe par la pensée et détermine aussi le contenu et la quantité et al qualité de la prise alimentaire ?
    Effectivement la frontière entre ces 2 notions paraît fine et demande un bon discernement mais les observer permet sans doute d’être plus honnête envers soi-même et plus respectueux de son corps…
    Merci pour votre réponse.

    Répondre

    1. voilà toute la distinction, ce qui me permet de dire que : « manger avec nos sensations n’est pas une condition suffisante à une bonne santé ». Puisque « sensation » et « besoin » sont deux concepts qui ne se recoupent pas.

      Répondre

  4. J’ai la chance de pouvoir manger seulement quand j’ai faim, mais j’imagine que ce sera bien plus difficile quand je fonderai une famille, ce qui devrait arriver prochainement.
    En effet, les familles fonctionnent sur le mode des 3 repas à heures fixes. Comment faire alors quand un adulte n’a pas faim à l’heure du repas? Que dire aux enfants pour ne pas les perturber? Et que faire si l’enfant lui n’a pas faim?
    Si j’ai faim à 18h, je mange mon dîner à 18h, si mon mari lui n’a pas faim et ressent la faim à 21h, il mange à 21h etc. Comment accorder cela à une vie de famille?

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s