Vers un plaisir par les produits allégés ?

Vous pouvez trouver un article sur www.lasantesurtout.com

Ces produits existent depuis très longtemps dans les linéaires des divers commerces. Ils sont allégés en sucres, ou en matières grasses et parfois quand une pathologie le nécessite ils sont transformés pour être moins riches en sel par exemple. Prenons un aliment classique : la confiture qui tient, par tradition, des parts égales de sucre et de fruit. Dans les confitures allégées on observe une inégalité avec un abaissement en sucres jusqu’à 50% à 65% de la quantité de fruit. Dès lors le produit pourra arborer la mention « allégé en sucre ». Nous avons dans cet exemple un allègement, par diminution de quantité, sur les produits constitutifs de la recette traditionnelle. Certains autres produits allégés remplacent directement un des constituants de base de produit « vrai ». Ces derniers produits peuvent poser question sur le plan de la santé et les débats scientifiques ne sont pas encore tranchés. La recette traditionnelle se taxe à juste titre d’authentique, dans le sens où « rien ne nous est caché ». A l’inverse le produit allégé, avec le substitution d’un ingrédient de base, invite à la méfiance.

Les produits allégés et le plaisir

Les produits allégés sont une facilité qui est proposée aux personnes qui veulent contrôler le chiffre sur la balance et/ou une image corporelle. C’est une façon de déresponsabiliser la personne dans son acte alimentaire du quotidien avec l’idée : « nous allégeons, vous pouvez continuer à prendre plaisir ». Dans le désir de perte de poids, certains justifient de consommer deux fois de l’aliment par le fait qu’il soit allégé, donc « plus de plaisir avec moins de calories » et en plus c’est autorisé dans le régime.

Aujourd’hui, pour sortir des règles alimentaires concernant la perte de poids, les approches psychologiques proposent de « prendre du plaisir en mangeant ». Ces approches critiquent la double consommation du produit allégé pour le plaisir et vous invitent à prendre des aliments authentiques, mais toujours dans l’idée de se faire plaisir !

C’est un paradoxe, car les deux attitudes visent exactement la même fin avec des moyens différents. Le produit allégé propose un apport calorique limité avec un plaisir moins intense mais plus long et l’aliment authentique un plaisir plus intense, plus court mais plus calorique. Choisissons notre camp finalement, car si 2 valent 1 pour le même niveau calorique pourquoi n’en prendre qu’un pour avoir du plaisir. Mais la condition de l’homme dans ce bas monde est face à un choix difficile car les deux peuvent exister en même temps, sauf dans l’éternel, c’est-à-dire avoir l’intensité et la durée.

Au-delà de la problématique sur le plan de la santé des constituants alternatifs dans les produits allégés, l’utilisation du produit « vrai » comme du « faux » est équivalente.

L’exercice sera de déjouer les pièges du désir de perte de poids justifiant la double consommation tout comme le piège des approches psychologiques de la nourriture qui proposent une nouvelle injonction, celle de « se faire plaisir », excluant de manière obligatoire le produit allégé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s