Comment s’aimer dans le miroir ?

 » Aimer  » n’est pas possible au sens littéral, car la langue française propose uniquement ce verbe pour parler d’amour.

Il est nécessaire de revenir sur la base de la langue Grecque, pour cela, qui va distinguer plusieurs formes de l’amour. Deux vont nécessiter l’amabilité de l’autre pour que l’amour soit possible et donc on peut dire qu’elles discriminent.

En effet, l’Eros et la Philia, qui sont deux des trois formes de l’amour dans la langue Grecque, renvoient à la notion du corps désirable (Eros) et  » l’amitié,  » du corps ami (Philia).

Dans tout cela on voit la difficulté d’accéder à ces formes d’amour : le corps n’est pas désirable et le corps n’est pas un ami.

Il reste une forme de l’amour chez les Grecs qui est l’agapé, la charité, caritas (latin) qui peut être pratiquée. Cette forme d’amour qui continue de se pratiquer lorsque l’autre n’est plus aimable.

Il me semble donc que c’est l’agapé que nous devons pratiquer au quotidien plutôt que l’amour au sens français pour aimer notre corps.

Un commentaire

  1. A agape, charité, qui relèvent dans l’histoire judéo-chrétienne, post- grecque, d’un caractère plutôt religieux, celui du repas des premières communautés, je préfère les mots bienveillance (notamment envers soi-même) et convivialité, plus laïques à mon goût, mais ce n’est qu’une question de vocabulaire. L’amour devient ainsi une attention « égoïste » (attention je n’ai pas dit égocentrique !) et simultanément porté vers l’autre, ce que l’on peut nommer altruisme.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s