Les coupables en Prison ! (Extrait de mon mémoire en cours d’écriture)

Lors de cette absence de responsabilité, c’est-à-dire dans cette attitude de victime, les aliments sont coupables et seront donc vites identifiés pour être réprimandés. En fonction de leur essence, de leur constitution ; les aliments vont être classés pour aider le sujet à mieux gérer son alimentation. Tantôt trop riches en graisses, ou sucres voire les deux, ou encore trop salé… les caractéristiques vont proposer des peines différentes. Ces peines peuvent être étalées dans le temps (notion de fréquence de présentation dans l’alimentation) jusqu’à l’exil complet (banni de l’alimentation).
On trouve dans cette réflexion autour de la peine, l’idée de l’enferment: une zone qui sépare deux systèmes dont l’un peut nuire sur l’autre et le confine dans un espace. Michel Serre dans le “sens de l’info” (émission du mai 2012 avec Michel Polacco sur France info) parler des prisons cognitives en citant l’exemple “de misérables ensorcelés par un enchanteur, immobilisés dans une clairière. Lorsqu’un chevalier de la Table Ronde leur proposa de le suivre et les emmena hors de la clairière sans que rien ne leur arrive. Ils se sentaient immobilisés alors qu’ils ne l’étaient pas”
On trouve cette symbolique dans les comportements alimentaires visant à contrôler le poids ou d’en perdre. Plusieurs immobilisations sont remarquables : immobilisme dans le temps, dans le poids physique et dans l’espace.
Dans le temps :
Le sujet est dans ce temps anticipé où il sera déjà au poids désiré. Il est donc dans le futur et absent au temps présent, lieux des sensations physiques et émotionnelles. Il regarde aussi dans le passé pour voir son évolution. Il est immobilisé dans un temps non présent, ce temps imaginaire.

Dans le poids physique :

Dans l’espace :

Les sujets sont comme immobilisés sur le plan du poids mais aussi dans la notion de liberté de leurs choix alimentaires.
Qui est l’enchanteur?
Qui est le chevalier de la table ronde?

Un commentaire

  1. Mais aussi qui sont ces captifs immobiles et quelle est leur faute? En effet, la notion d’enfermement peut, à bien des échelles, être une clé de lecture des troubles alimentaires…
    Sofia

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s