Poids génétique et Epitecte

Dans le manuel d’Epictète certains paragraphes abordent les choses qui dépendent de nous et celles qui ne dépendent pas de nous. On peut lire que ce qui ne dépend pas de nous comprend le corps. Par conte le jugement lui fait parti de nous.
Voici les réflexions qui me viennent à l’esprit;
le corps:
Si le poids est donc génétique comme le suggère les nouvelles études, alors l’inconscience de l’alimentation aurait pour effet d’aggraver le système (problématique d’excès ou de perte de poids). Par inconscient j’attends celui qui ne tient pas compte de sa santé « foutu pour foutu » tout comme celui qui est dans une alimentation intellectualisée. Dans les deux situations le corps et donc les sensations corporelles ne sont pas respectées. Le corps subit l’excédent ou la perte induit par l’attitude et ce qui dépend de nous.
Que ce désir de modifier le corps soit présent, souvent induit par un jugement, amène des perturbations corporelles de prise de poids.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s