« fight club » & dietetique

Lorsque l’on imagine l’humain, on observe ces deux parties distinctes que son la tête, siège de l’intellect et de l’analyse par excellente, et le corps lui siège des émotions et du ressenti/feeling.

Lorsque l’on veut changer son image corporelle, il intervient des mécanismes complexes entre la réalité, notre désir et nos capacités.

Ces 3 paramètres vont s’ajuster au fur et à mesure de l’évolution de nos comportements face à la nourriture. Parfois, la tête veut tellement, le corps n’est pas prêt ou l’inverse, et dans ce cas il est difficile lorsque que l’on est “éparpillé” de changer.

Cela renvoie à la notion de densité vs éparpillé dans l’espace entre les 3 domaines. Pour cela, la première étape, est de rassembler les 3 curseurs pour être dense et envisager la modification de l’image corporelle

Dans le schéma de perte de poids, la tête prend le dessus sur de nombreux points qui sont habituellement réservés au corps, on peut citer le rassasiement, la satiété. La tête tronque le système, en imaginant, un rassasiement calorique, un rassasiement de satisfaction face à l’objectif intellectuel au préalablement définit et des interdictions alimentaires basés sur des idées fausses alimentaires.

Une des clefs du système est de renouer l’esprit avec le corps et non l’influence de la tête sur le corps. Lorsqu’il y a désaccord, il y a un emballement du système, la tête veut toujours plus car le corps ne réagit pas à ce que veut la tête. A partir de là, une spirale infernale s’enclenche conduisant à une prise de poids et/ou un rapport à son alimentation problématique.
>Une des clefs est de se concentrer sur nos perceptions corporelles plus que se fier à sa tête qui lit les événements avec des biais cognitifs.

Un commentaire

  1. I agree with most of this, but for anorexia, where body and mind are so split off from each other, I think the individual who suffers cannot learn to re-connect with bodily sensations (such as hunger), easily. Rather the individual might do better to re-connect with desire and need, and to re-learn appetite through wanting more for herself, and allowing herself to nurture her needs, including taking care of her body. I guess one goal is to become an ’embodied being’ in recovery from anorexia.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s